Le Xenical est un médicament prescrit en association avec un régime hypocalorique et un programme d’activité physique régulier, pour aider les personnes obèses ou en surpoids à perdre du poids.

Pour être plus clair, le médecin est autorisé à prescrire le Xenical aux personnes ayant une IMC supérieure à 30 et aux personnes qui ont une IMC supérieure à 28 et qui présentent des facteurs de risques cardiovasculaires comme le diabète, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie ou autre.

Mais qu’en est-il des femmes enceintes qui entrent dans ces 2 catégories de personnes ? Sont-elles autorisées et doivent-elles pendre du Xenical ? La réponse dans cet article.

Rappel sur le mécanisme d’action du Xenical

 

L’orlistat, molécule active du Xenical est un dérivé hydrogéné d’un inhibiteur de lipase, la lipstatine. Se liant aux lipases gastro-pancréatiques, l’orlistat empêche ainsi la décomposition et l’absorption de 30 % des graisses de l’alimentation. Il est important de remarquer que le Xenical agit localement dans l’estomac et l’intestin grêle sans pénétrer dans le sang.

Prudence dans l’usage du Xenical pendant la grossesse

 

Quand bien même le Xenical n’est pas absorbé dans le sang, les risques de l’orlistat durant la grossesse restent pour le moment inconnus. Une étude réalisée sur des souris a révélé l’absence d’effets délétères sur la grossesse, le développement de l’embryon et du fœtus, l’accouchement et le développement postnatal. Mais aucune étude n’a été réalisée afin d’évaluer les effets du Xenical sur les humains.

Ainsi, si la prise du Xenical est absolument nécessaire au moment de la grossesse, au vu des effets secondaires que le Xenical pourrait entrainer, la plus grande prudence est de rigueur. Un suivi médical régulier est recommandé afin de contrôler l’état de santé de la femme enceinte et de sa future progéniture. En revanche, l’usage prolongé du Xenical après l’accouchement est déconseillé si la mère souhaite allaiter son enfant. En effet, à l’heure actuelle, on ignore encore les risques de passage du Xenical dans le lait maternel.

Xenical rarement prescrit durant la grossesse

 

Bien que la contre-indication soit officiellement chez la femme en période d’allaitement, il n’est pas rare de voir un médecin refuser la prescription du Xenical durant la grossesse. En effet, l’absence de donnée clinique concernant l’usage de l’orlistat chez la femme enceinte constitue un risque important, tant pour la femme que pour l’enfant en devenir. Par prudence et par mesure de précaution, les médecins préfèrent s’abstenir de le prescrire, plutôt que de courir un risque pour stabiliser la santé de la mère et pour préserver la vie de l’enfant.

Selon les statistiques, près de 15 % des femmes obèses enceintes suivent un traitement au Xenical. Et au jour d’aujourd’hui, aucun cas d’effet néfaste du Xenical sur la grossesse n’a été rapporté. Toutefois, en raison des effets secondaires du Xenical, mais également du régime hypocalorique à associer au traitement, la prise du Xenical durant la grossesse est peu recommandée. Pour plus de sécurité autant pour la mère que pour l’enfant, le début du traitement peut éventuellement être rapporté dès l’arrêt de l’allaitement.

Conclusion : NE RIEN FAIRE SANS L’AVIS DE VOTRE MEDECIN